Contactez nous

Portail des Travaux Publics & des Réseaux 

Services gratuits

Prochains événements

Video à la une
Présentation de la société SIG-IMAGE

Adhérents privilégiés
 
 
bandeau
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Risa
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Résultat de recherche d'images pour "intertas tesmec"
 
 
 
 
 
 
 
 
Annuaires spécialisés 
 
 
 
 

 

Actualités & Communiqués
23.01.20 : Destinées à compacter des tranchées de faible largeur, les roues de compactage évitent les manutentions, les postures inconfortables, suppriment les vibrations provoquées par les pilonneuses et permettent en plus un meilleur rendement.
Les roues de compactage sont devenues pratiquement incontournables, pour la pose de réseaux en souterrains réalisée à la trancheuse. Le constructeur Italien SIMEX et le constructeur Français  de trancheuses RISA, sont les seuls à commercialiser des roues de compactage pour tranchées de faible largeur.
L'équipement du constructeur Risa est adaptable sur les tracto-pelles, chargeuses et mini-chargeurs, pelles et mini-pelles, ... Un avancement hydrostatique du porteur permet une meilleure utilisation et efficacité. La largeur de la roue de compactage peut être modifiée grâce à des secteurs facilement remplaçables sur le chantier. (Largeur de 160 à 280 mm) A présent, RISA  propose aussi une roue de compactage permettant de compacter jusqu'à 50 cm de large.
Le constructeur RISA conçoit et produit l'ensemble de ses matériels en France, à Caussade (82) et commercialise en direct ses produits : Trancheuses à chaîne et scie à rocher - Roues de compactage - Spiraleuses - Grues de levage forage (automoteur et sur porteur routier) - Treuil de tirage. Risa construit aussi selon votre cahier des charges spécifiques. L'équipe commerciale dirigée par Martial Pautrat, est composée de commerciaux professionnels expérimentés dans les travaux aériens & souterrains.
 
20.01.20 : Si en 2019, la fédération InfraNum s’est réjouie de voir la filière des infrastructures numériques au rendez-vous du plan France THD, avec le déploiement record de 4,3 millions de prises FTTH, 2020 s’annonce autrement plus ardue, mais néanmoins décisive pour une filière en passe de devenir stratégique dans l’économie et le rayonnement français.
bandeau18 millions de prises fibre sont à ce jour déployées en France, soit plus de la moitié des 30,7 millions attendus d’ici 2022. Ce chiffre, conforme aux objectifs du plan gouvernemental, ne doit pas masquer la prouesse à venir : la seconde moitié sera plus difficile à réaliser puisqu’elle concernera majoritairement les zones d’initiative publique (RIP).
À ce jour, il reste en effet 80% des prises RIP à construire (près de 14 millions), sachant que chacune de ces prises est 3 fois plus difficile à déployer qu’en zone dense ou AMII. Ce déploiement entrera en jeu surtout à partir du second semestre pour un objectif 2020 d’1,5 million de prises en zones RIP sur un total annuel de 4,5 millions. Un défi bien plus ambitieux que celui de 2019… D’autant que côté ressources humaines, le constat est similaire. Après avoir recruté 6400 collaborateurs l’an dernier, la filière doit encore en former plusieurs milliers. Même si la mobilisation de tous les acteurs dans le cadre notamment de l’EDEC, a permis de structurer l’offre de formation, le sourcing se révèle de plus en plus pointu et les centres manquent de formateurs.
2020 doit également être l’année du « bon débit pour tous ». Derrière cette volonté gouvernementale, l’objectif est d’offrir un débit correct en attendant le THD pour tous d’ici 2022, voire 2023. Dans ce cadre, le mix technologique – THD radio, satellite – est un des gros enjeux de l’année car, avant d’atteindre le très haut débit, beaucoup de citoyens (dans une quarantaine de départements) pourraient même ne pas avoir de bon débit… InfraNum, qui s’est fortement mobilisée pour la réouverture du guichet THD radio, considère que seule la mise en place, dès maintenant, de technologies alternatives garantira la satisfaction des administrés et le succès du plan France THD.  Cliquez ici pour lire la suite
 
13.01.20 : La FNEDRE organise la septième étape de son Tour de France de la détection de réseaux enterrés le Mardi 04 février 2020 au Centre de Congrès Pierre Baudis, à Toulouse.
Lors de cette journée de rencontre et d'échange, des sujets tels que l'évolution de la réglementation, QualiFnedre ou encore Fnedre Service seront abordés. Cette année encore, des stands et des démonstrations auront lieu en fin de matinée suivis d’un cocktail déjeunatoire. L’après-midi sera consacré à un temps d’échange autour de tables rondes.
À cette occasion, nous aurons l'honneur d'accueillir Monsieur PECOULT, Directeur général de la prévention des risques (DGPR) et Monsieur LE CORRE président de l’observatoire national des DT-DICT.
Vous pouvez d'ores et déjà confirmer votre présence (sur inscription uniquement) en utilisant le formulaire d'inscription en cliquant ici.
Avec plus de 200 entreprises adhérentes, la Fédération Nationale des Entreprises de Détection de Réseaux Enterrés (FNEDRE) a pour objectifs de Fédérer tous les acteurs du domaine (entreprises de prestations, fabricants et distributeurs de matériel de détection, entreprises de travaux, consultants, centre de formation…)

Consultez les spécialistes de la détéction & du géoréférencement

 
Intertas 24.12.19 : Le département de la Corrèze fait partie des sept départements de la Nouvelle-Aquitaine ayant misé sur un réseau de fibre optique public.
Ce sont les pouvoirs publics qui sont à la manœuvre au travers du syndicat mixte Dorsal et d’une société publique locale nommée Nouvelle-Aquitaine très haut débit (NATHD). Sauf les agglomérations de Brive ou de Tulle, qui sont ce qu’on appelle des zones AMII (Appel à manifestation d’intention d’investissement) ce qui veut dire que des opérateurs privés (Orange à Brive et SFR à Tulle, en l'occurrence), se chargent de l’installation de la fibre optique. Le président de Dorsal assure que tous les Corréziens devraient avoir accès à la fibre au 31 mars 2021. Pari tenu même si pour l’instant on en est encore loin avec 1.680 logements éligibles actuellement en Corrèze sur les 90.000 prévus.
 
17.12.19 : Pour la gestion de vos DT-DICT et de vos procédures de chantier, DICT Assistance (service du Groupe N.A.T) s'adapte à vos besoins et exige pour vous la conformité à la réglementation anti-endommagement.
La transparence pour mot d'ordre, DICT Assistance vous accompagne : vos démarches sont simplifiées, centralisées et sécurisées sur votre compte professionnel DICT Assistance.
Leur offre de gestion de vos procédures de chantier comprend un centre d’appels technique de proximité. Leurs expertes et experts réseaux répondent en temps réel aux sollicitations des usagers, notamment sur les problèmatiques terrain. Pour en savoir plus cliquez ici.
 
17.12.19 : La pose mécanisée à la trancheuse est le choix privilégié par les entreprises de TP pour la pose de gaines de protection pour fibre optique en PEHD. Cette technique de pose permet à la fois de creuser la tranchée, de mettre en place les fourreaux et de remblayer simultanément.
Dans une configuration de chantier optimale, la pose mécanisée à la trancheuse permet de mettre en place plusieurs centaines de mètres de réseau par jour. Cette technique permettant une vitesse d’exécution jusqu’à 10 fois supérieure à une mise en œuvre traditionnelle et les nuisances aux riverains sont limitées au maximum.
La gaine Flex Com en tourets et couronnes, commercialisée par le Groupe ELYDAN est parfaitement adaptée à ce type de mise en œuvre : Un conditionnement en tourets de grandes longueurs, compartimentés. Cela permet à l’entreprise qui utilise la technique de la trancheuse de pouvoir mettre en œuvre plusieurs centaines de mètres de tube sans le moindre raccordement. Ce conditionnement permet également la mise en place d’un faisceau complet directement dans la tranchée. La gamme des tubes PEHD RC PROLINEAR permet également d’accroître la vitesse d’exécution des travaux dans la mesure où le remblaiement se fait directement avec le matériau du site, sans apport de sable. La cadence de la trancheuse n’est pas pénalisée par l’apport d’un matériau fin avant la fermeture de la tranchée. Ce choix technique, qui a déjà été mis en œuvre à plusieurs reprises, a reçu un accueil très favorable de la part des entreprises qui l’ont utilisé.
 
11.12.19 : La concurrence venue d'Asie inquiète de plus en plus les industriels français de la fibre optique.
Le Sycabel (syndicat professionnel des industriels française des câbles) s'est inquiété, le 9 décembre, de la chute de son carnet de commandes de câbles à fibre optique au troisième trimestre 2019. Le Sycabel s'inquiètent de l'explosion des importations chinoises bon marché, alors que les déploiements prévus par le plan Très Haut Débit (THD) s'intensifient. (le gouvernement a promis la réouverture du guichet de financement du plan France très haut débit (THD) d'ici quelques semaines. Le très fort ralentissement des livraisons soulève une vive préoccupation tant au niveau de la gestion industrielle et de l'emploi que de la pérennité des investissements réalisés en France, a alerté l'organisation syndicale, qui représente 21 industriels, soit environ 8000 emplois.
 
bandeau08.12.19 : Alors que les Sénateurs ont voté une rallonge de 322 millions d'euros, nécessaires à la réalisation du plan France très haut débit, la Ministre Agnès Pannier-Runacher prétendait que les crédits inscrits dans le projet de loi de finances étaient suffisants pour achever le plan France THD. Il est maintenant indispensable que les Députés, à leur tour, soutiennent nos territoires.
Plan France Très Haut Débit : du "très haut déni" au très haut dépit ? Les sénateurs ont voté une rallonge de 322 millions d'euros pour abonder le reliquat de crédits de 140 millions du Plan France THD, en vue d'atteindre la couverture complète en fibre optique du territoire. Ce montant est calculé très précisément au regard du volume de dossiers déjà présentés à l'Etat et à ses partenaires ou prêts à être déposés dès la réouverture du guichet. Il devrait permettre à la Mission France Très Haut Débit d'instruire les projets et de finir le travail commencé avec succès en 2013 pour un quart des départements français. Lire la suite
Très haut débit : la « détestable » stratégie du gouvernement. Il y a quelques jours au Sénat, la Ministre Agnès Pannier-Runacher prétendait que les crédits inscrits dans le projet de loi de finances étaient suffisants pour achever le plan France THD. Elle allait même jusqu’à qualifier de « détestable » l’attitude des sénateurs qui, chiffres en main, démontraient qu’il n’en était rien et faisaient largement voter une rallonge au budget. Lire la suite
 
06.12.19 : A l’assemblée des maires de l’Indre, la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales Jacqueline Gourault, promet 280 millions d'euros pour la fibre optique. Attendue de longue date, l’annonce concernant la fibre optique, (même si encore une fois il n’y a rien de précis pour l’Indre). Nous avons obtenu le déblocage de 280 millions d’euros sur deux ans dont 140 millions, dès l’année prochaine, pour accompagner 25 départements dont l’Indre dans le financement de la fibre, annonce-t-elle à l’assemblée de 200 personnes. Ce qui correspond à 50.000 lignes supplémentaires pour l’Indre.
 
30.11.19 : La Banque des Territoires Auvergne-Rhône-Alpes concrétise ses actions en faveur de l’aménagement numérique du territoire en octroyant un prêt de 100 M€ au Syndicat Intercommunal d’Energie et de e-communication de l’Ain (SIEA).
Le prêt permet de financer la phase 2 du projet Li@in qui vise le déploiement du très haut débit sur l’ensemble du département. Le SIEA est historiquement propriétaire et gestionnaire de réseaux, d’électricité, gaz, éclairage public et regroupe les 393 communes du département de l’Ain. Précurseur, le SIEA et ses communes ont créé, dès 2007, l’un des premiers réseaux d’initiative publique (RIP) en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH). Après une première phase de travaux et de mise à niveau de son réseau (2014-2018), une deuxième et dernière phase de déploiement a été lancée sur la période 2019-2021. Soutenu par l’ensemble des collectivités, communes, intercommunalités, le département de l’Ain, la région Auvergne-Rhône-Alpes mais aussi par l’Etat et l’Europe, le SIEA couvrira en fibre optique la totalité du territoire aindinois d’ici fin 2021. 316 M€ sont nécessaires pour mener à bien cette deuxième phase d’investissement. A ce jour, 251 communes sont partiellement ou totalement couvertes.
 
bandeau27.11.19 : Altice Europe (SFR) va racheter pour un milliard d'euros l'opérateur d'infrastructures Covage, spécialisé dans la conception, le déploiement et la commercialisation de la fibre optique dans le cadre des réseaux d'initiative publique (RIP).
Patrick Drahi a annoncé lundi que sa filiale SFR FttH (fibre jusqu'au domicile) était entrée en négociations exclusives avec le fonds d'investissement Cube Infrastructure afin de racheter l'opérateur d'infrastructures Covage pour un milliard d'euros. Cette opération, qui devrait être finalisée au premier semestre 2020,
Né en 2006, Covage, l’opérateur d’infrastructures déploie et exploite des réseaux de fibre optique avec une présence dans 40 réseaux d’initiative privée ou publique. A travers ces contrats, Covage revendique la quatrième place d’opérateur d’infrastructures avec 2,4 millions de prises raccordables sur l’ensemble du territoire (dont 800 000 déjà raccordées). La combinaison des deux parties donnerait à SFR FTTH un portefeuille de 5,4 millions de prises raccordables avec 2,5 millions de prises déjà raccordées.
Nous sommes très fiers d'intégrer Covage, une grande entreprise, avec un portefeuille de zones en France complémentaire du nôtre, a dit Patrick Drahi, fondateur d'Altice, cité dans ce communiqué.
 
18.11.19 : Depuis 2015 et jusqu’à la fin 2020, le déploiement de la fibre optique à Bourges et dans son agglo se fait de deux manières : le plus souvent en passant par les réseaux souterrains ou en aérien lorsque les rues sont démunies de réseaux souterrains.
A Bourges et dans son agglo, si le passage de la fibre, via les réseaux souterrains, n’entraîne aucune contestation, les poteaux d’Orange donnent quelques démangeaisons à ceux qui doivent les endurer.
Depuis 2015 et jusqu’à la fin 2020, le déploiement de la fibre optique à Bourges et dans son agglo se fait de deux manières : le plus souvent en passant par les réseaux souterrains ou en aérien lorsque les rues sont démunies de réseaux souterrains. Il faut savoir qu’avec le déploiement de la fibre, ce sont des centaines de poteaux qui sont installés, donc les contestations sont vraiment à la marge. La fibre, c’est un peu comme les réseaux de téléphonie mobile, tout le monde en veut, mais personne ne veut endurer la présence d’une antenne ou d’un poteau près de chez lui. Pour éviter la surabondance de poteaux, Orange passe des conventions avec Enedis, pour utiliser les siens. Sauf lorsqu’ils sont déjà saturés, Orange n’a pas d’autres solutions que d’en installer de nouveaux. Une nouvelle cargaison de 245 poteaux sont en attente d’une permission de voirie pour être plantés.
 
15.11.19 : Le groupe de télécommunications français Orange a annoncé la construction d'un nouveau réseau de fibre optique en Afrique de l'Ouest.
L’information a été révélée par la société Orange lors de l’AfricaCom, le salon international de la technologie et des télécommunications, qui se tient en Afrique du Sud, au Cape Town International Convention Centre (CTICC) du 12 au 14 novembre 2019. L’infrastructure télécoms terrestre qui sera couplée à des câbles sous-marins reliera toutes les principales capitales de la région, notamment Dakar, Bamako, Abidjan, Accra, Lagos, Ouagadougou.
Justifiant ce nouvel investissement, le PDG d'Orange au Moyen-Orient et en Afrique, Alioune Ndiaye, a déclaré qu’il représente un investissement majeur qui garantira la disponibilité de la connectivité internationale, et permettra à Orange de répondre à la demande de bande passante accrue nécessaire au développement numérique continu des territoires de la zone. Le lancement commercial du réseau de fibre optique d’Afrique de l’Ouest est prévu pour le deuxième trimestre 2020. Il contribuera à consolider la position d’Orange en tant que leader dans la sous-région. (Source agence Ecofin)
 
Composite cover14.11.19 : Les couvercles en matériaux composites recyclable présentent d'importants avantages. Ils sont nettement plus légers et donc plus ergonomiques et plus résistants à la corrosion.
De plus en plus utilisés, les couvercles en matériaux composites recyclable sont légers, ils peuvent être manipulés par une personne seule. Ils offrent une couverture légère sans réduction de la performance de charge. Ils sont perméables aux radiations dans les applications télécoms. La possibilité de fermeture hermétique offre un avantage supplémentaire spécialement pour les odeurs. Ils peuvent être fabriqués dans diverses tailles en utilisant des cadres multi-couverture et des options d'écusson personnalisé sont proposées. Les couvertures peuvent également être équipées de dispositifs de verrouillage pour renforcer la sécurité du matériel installé en-dessous. Ils sont testées pour satisfaire aux exigences de charge de classe A15, B125 et C250 selon la norme EN124. Les essais mécaniques réalisés garantissent sécurité, résistance et longévité.
 
bandeau21.10.19 : Le Gouvernement a annoncé la réouverture du guichet France THD. La voie est donc entrouverte pour les 27 départements qui attendaient avec impatience cette annonce pour lancer la desserte en FttH des 3 millions de foyers français qui étaient, jusqu’à aujourd’hui, exclus de toute perspective d’accompagnement par l’État.
L’Avicca, qui bataille depuis bientôt 2 ans pour cette issue, se félicite de cette annonce et remercie l’ensemble des acteurs qui ont su, au plus haut niveau, vaincre cette première résistance.
Cette victoire doit également au positionnement des collectivités, du Sénat, de l’Assemblée Nationale (motion du 18 juin 2019), de l’Arcep, d’InfraNum et ne l’oublions pas, de hauts représentants de l’État !
La voie est donc entrouverte pour les 27 départements qui attendaient avec impatience cette annonce pour lancer la desserte en FttH des 3 millions de foyers français qui étaient, jusqu’à aujourd’hui, exclus de toute perspective d’accompagnement par l’État.
Il n’est pas indispensable de budgéter immédiatement les 600 millions d’euros nécessaire pour atteindre cet objectif, certains projets n’étant pas encore prêts et de nouvelles économies sur les dossiers déjà déposés restant possibles, quand bien même limitées. En revanche, les parlementaires devront impérativement se mobiliser dans le cadre du projet de loi de finances pour permettre à l’ensemble des premières demandes, prêtes à être déposées, d’être accompagnées.
A budget constant, l’État ne peut en effet financer que 30% de ces premiers dossiers. S’il est bien confirmé que le reliquat du Plan France THD soit affecté à hauteur de 140 millions d’€ à l’atteinte de l’objectif du 100% FttH pour tous les Français, il convient donc de prévoir dans le cadre de la loi de finances une première autorisation de programme de 322 millions d’€ supplémentaires. C’est le faible prix à payer pour ne laisser aucun département sur le carreau.
Il est en effet essentiel que cette annonce de la réouverture prochaine du guichet soit une victoire qui profite à tous, pour tenir les objectifs des collectivités et du Gouvernement.
 
15.10.19 : Êtes-vous concerné par l’AIPR ? Depuis la réforme anti-endommagement de 2012, le nombre de dommages aux réseaux et leurs conséquences humaines ont largement diminué.
Pour continuer dans cette démarche, en 2018, un examen sous forme de QCM est devenu obligatoire afin de contrôler la qualification des personnes intervenant dans la préparation et l’exécution des chantiers de travaux à proximité des réseaux.
Cet examen est l’AIPR : Autorisation d’Intervention à Proximité des Réseaux.
Mais alors, quelles sont les personnes réellement concernées par cet examen ? 3 catégories de profils doivent disposer de l’AIPR : Opérateur - Encadrant - Concepteur
Et vous ? Dans quelle catégorie vous situez-vous ? Faites le test pour le savoir !
 
10.10.19 : (communiqué) L'observatoire Régional DT-DICT Haut de France vous invite le 04 novembre 2019 à une rencontre technique consacrée à la sécurité sur chantiers régie par la Réglementation Anti-Endommagement.
La FRTP et l'Observatoire Régional DT-DICT réunissent, le lundi 4 novembre 2019 de 13 h 30 à 18 heures, au Louvre Lens La Scène - 99 rue Paul Bert 62300 LENS, autour d'eux les professionnels et experts du sujet, dont Thibault Nicollet, PDG du Groupe N.A.T
Cette rencontre technique consacrée à la sécurité chantier et réseaux et aux évolutions légales, est Ouverte aux élus et services techniques des collectivités locales, aux concessionnaire de réseaux, aux entreprises de travaux publics.
Seront organisé : Une table ronde 1 sur la sécurité des chantiers, une mobilisation essentielle des acteurs de terrains et une table ronde 2 sur la cartographie des réseaux, quels enjeux pour les acteurs et les territoires ?
Chaque année, sur nos chantiers, plus de 15 000 incidents touchent les réseaux (électricité, gaz, eau...) avec plus ou moins de gravité : ils occasionnent des retards, indisposent les usagers mais peuvent aussi causer l'irréparable.
Réfléchie depuis 10 ans, la règlementation anti-endommagement DT-DICT a permis de diviser par deux ce nombre d'incidents. En 2020, cette réglementation va évoluer, pour toujours s'adapter à la réalité de notre quotidien professionnel.
 
08.10.19 : Le conseil départemental de l’Aveyron a lancé une délégation de service public, via le Syndicat intercommunal d’énergie de l’Aveyron (Sieda). Elle vise à couvrir l’ensemble des 155 000 prises téléphoniques du département en fibre optique.
Les travaux ont débuté il y a un an. La fibre optique remplacera à terme les fils de cuivre qui aujourd’hui amènent le téléphone et internet haut débit chez l’abonné selon la technologie ADSL.
Le projet est porté par le conseil départemental qui l’a délégué au Sieda. Le délégataire final étant l’opérateur All Fibre, filiale d’Orange, qui a pour mission d’avoir terminé de “fibrer” le département en 2022, soit trois ans d’avance par rapport au plan national.
Le montant de l’investissement est de 265 M€, financés par le Département, l’Europe, l’État, la Région et les communautés de communes. Le choix technique, c’est d’avoir 100 % de fibre. La délégation de service public concédée est de 25 ans. À terme, les infrastructures reviendront au Sieda. Il y a une égalité de traitement sur l’ensemble des 19 intercommunalités aveyronnaises. Les travaux ont démarré dans chacune d’elles. Ce sont les intercommunalités qui ont fixé les priorités.
 
05.10.19 : C’est un bus nouvelle version que le CREDO a présenté à l’occasion de l’université d’été du THD 2019. Intitulé « Génération fibre » ce bus new-look, conserve l’infrastructure réseau FTTH qui a fait son originalité et sa réputation.
Les composants réseau ont été remis à jour des dernières nouveautés. Les outils nécessaires à la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance des réseaux seront également présentés, des écrans tactiles permettront aux visiteurs de parcourir l’ensemble des informations, applications disponibles. Le bus intègre également les réseaux mobiles avec la 5G qui utilisera largement la potentialité des réseaux fibres. Les usages principalement destinés aux collectivités ne sont pas oubliés, ils montrent toute la potentialité qui peut être tirée des réseaux fibre ainsi que la complémentarité réseaux fixes et mobiles s’appuyant sur une architecture fibre fédératrice.
Le CREDO est une association interprofessionnelle active depuis plus de vingt ans. le CREDO, Cercle de Réflexion et d’Etude pour le Développement de l’Optique, regroupe et fédère l’ensemble des métiers et expertises de la technologie fibre optique, des réseaux à Très Haut Débit et des usages du numérique. Pour en savoir plus sur le CREDO cliquez ici
CEV est partenaire du bus du Credo "Génération Fibre". CEV est devenue la référence dans les appareils destinés à la pose par soufflage ou flottage de câbles de télécommunication et de transmission de données (fibres optiques, coaxiaux ou multipaires) dans des tubes pré-installés, la pose de câbles à l'aide d'un brin rigide, la pose de fibre optique (DTS/DAS), la pose de câbles d'énergie, la construction de lignes aériennes, les accessoires pour la pose de câbles. Pour en savoir plus sur CEV cliquez ici

 

30.09.19 : (communiqué) Le Président de la Métropole du Grand Paris et le Président du Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour les Energies et les Réseaux de Communication (SIPPEREC) ont lancé l’observatoire métropolitain du déploiement du très haut débit.
Cet observatoire du très haut débit sera en ligne dès le 30 octobre 2019. L’objectif est de fournir aux habitants, aux communes et aux territoires de la Métropole du Grand Paris une information synthétique sur la couverture fibre très haut débit.
Le Plan France Très Haut débit, initié en 2013, entre dans sa dernière phase de réalisation. L’objectif affiché par le Gouvernement est de couvrir l’intégralité de la Métropole en très haut débit d’ici 2022, c'est-à-dire proposer un accès à Internet performant à l'ensemble des logements, entreprises et administrations. Sur la majeure partie de l’espace métropolitain, les opérateurs privés sont chargés d’assurer les déploiements nécessaires à la tenue de cet objectif, notamment par l’installation de réseaux fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH). Cliquez ici pour lire la suite du communiqué
 
30.09.19 : Lors des JDL à Beaune du 25 au 27 Septembre, le constructeur VERSALIFT France a présenté une grande nouveauté dans sa gamme : une nacelle élévatrice 16m50 sur un fourgon 3,5 tonnes.
Jusqu'à ce jour, seul le constructeur de nacelles VERSALIFT est capable de réaliser la construction d'une nacelle élévatrice de 16m50 sur un fourgon 3,5 tonnes.
A l'occasion des JDL à Beaune des réunions ont été organisées pour décider de nouveaux produits, en présence du PDG Europe de Versalift, K. B. Jensen.
En France, l'usine de VERSALIFT France, dirigé par Laurent Cuyolla, est basée à Morlaàs en périphérie de PAU.(64). Le savoir-faire du constructeur , leur permet de proposer différents modèles de nacelles élévatrices neuves tels que des fourgons nacelles, des nacelles sur châssis VL, des nacelles sur camions poids lourds, ... L’ensemble de la gamme de nacelles Versalift permet de répondre à de nombreuses applications métiers et aux attentes des spécialistes du travail en hauteur : pose d’éclairage public, maintenance télécoms, nettoyage de façades, pose d’enseignes, élagage… Le service de mise en route et après vente, est primordial dans l'organistion de VERSALIFT France.

 

25.09.19 : Rosace, société chargée du déploiement du Très Haut Débit en Alsace, nous présente les dessous de la fabrication de la fibre optique à travers une vidéo.
Comment est fabriquée la fibre optique ? Découvrez tout le processus à travers une vidéo mise en ligne en octobre 2017 sur la chaîne YouTube de Rosace, société chargée du déploiement du Très Haut Débit en Alsace, et tournée chez LS Cable & System, l’un de ses fournisseurs en fibre optique basé en Corée.
Tout part d’une préforme à base de silice qui sera placée en haut d’une grande tour de 20 mètres. Elle sera ensuite étirée sous la forme d’un fil de verre de 125 microns, grâce à une goutte se formant sous l’action de la chaleur (3 200 degrés) et de son propre poids. Chaque préforme permet de créer 1 500 kilomètres de fibre qui seront ensuite protégés par de la gaine, colorisés et enroulés pour former des bobines de 50 kilomètres.
 
Afficher l’image source24.09.19 : La fibre optique couvrira 100% du département des Landes d'ici la fin de l'année 2022. Le Conseil Départemental et le SYDEC ont signé le 20 septembre 2019 une convention avec l'entreprise Altitude Infrastructure pour son déploiement.
Si lors de l’élaboration du SDTAN (Schéma Directeur Territorial d’Aménagement Numérique) initié par le Département en 2013, les objectifs prévoyaient le déploiement de la fibre optique pour 70 % des Landais et un débit minimal de 8 Mbits/s pour plus de 80 % des foyers, entreprises et établissements publics, le Département a souhaité doper l’aménagement numérique des Landes.
Afin de couvrir 100 % du territoire en fibre optique, il a en effet décidé d’équiper les zones où la fibre n’était pas prévue dans le schéma initial en prenant intégralement à sa charge le financement (10 M€) nécessaire à la construction de 6 600 nouvelles prises optiques.
Les EPCI n’auront donc rien à payer. Il a par ailleurs sollicité le nouveau cadre réglementaire (AMEL) mis en place en 2018 par le Gouvernement après l’arrêt de l’abondement du Fonds pour la Société Numérique.
Dès mars 2019, le Département des Landes lançait une consultation AMEL auprès de l’ensemble des opérateurs privés, retenant au final la contribution d’Altitude Infrastructure parmi les 5 reçues. Cliquez ici pour lire la suite
 
19.09.19 : (communiqué) Compte-rendu de l’Université d’été du THD 2019 des 17 et 18 sept. 2019 à Marcq-en-Baroeul : Une filière au rendez-vous mais des arbitrages politiques majeurs à venir et 3 millions de prises restant à financer.
L’Université d’été du THD a pris cette année une nouvelle dimension avec près de 1000 participants (contre 600 en 2018), accueillie par la Région des Hauts-de-France et ses collectivités partenaires à La Cité des Échanges de Marcq-en-Baroeul. Un succès attribué, selon ses instigateurs – IdealCo et InfraNum, à l’association avec l’Avicca en tant que 3ème co-organisateur, au développement significatif de l’écosystème industriel qui assure les déploiements en France et à la pression croissante de la population envers ses élus locaux quant à l’arrivée du très haut débit sur les territoires. Cliquez ici pour lire le communiqué
 
Consultez nos adhérents qui ont exposé à l’Université d’été du THD
logo partneraireL'expertise numérique au service de la mesure topographique. Pionnier des logiciels de topographie sur tablette graphique, Geopixel conçoit, développe et commercialise une solution logicielle modulaire capable de répondre aux multiples évolutions des métiers de la topographie et à l'ensemble des besoins de la profession.
logo partneraire
 
Le constructeur MARAIS proposent, à la vente ou à la location avec des chauffeurs expérimentés, des trancheuses (à roue de tranchage à entraînement tangentiel et à chaine) pour la pose de réseaux enterré (Télécom, Electr., Eau, Gaz,…).
Pour la pose en milieu urbain (fibre optique, électricité, ..) Marais, propose des mini-trancheuses et la nouvelle solution de Micro-tranchage à sec avec un système d'aspiration : "la City Clanfast".
 
logo partnerairePrestataire certifié, Géoréférencement et Détection, le Groupe N.A.T accompagne les exploitants de réseaux, les maîtres d’ouvrage et les collectivitéslocales dans la RéformeDT-DICT. L’expérience, les compétences et l’identité du Groupe N.A.T. appuient sa notoriété d’Expert, par les 8 corps de métier représentés. il propose une offre intégrée de solutions répondant toutes à la Réforme Anti-Endommagement. Le groupe N.A.T. est aujourd’hui seul en France à proposer cet ensemble cohérent de services à destination de tous les acteurs desTP : Concessionnaires de Réseaux, CollectivitésTerritoriales, Entreprises TP et Bureaux d’Études.
 
logo RIVARDLe fabricant de trancheuses RIVARD propose une large gamme de de machines ( à roue de tranchage à entraînement tangentiel et à chaine) dédiées aux constructeurs de réseaux secs et humides. Pour déployer les réseaux de fibre optique en ville, le constructeur Rivard propose des mini-trancheuses avec évacuation par tapis ou par aspiration.
Rivard est le seul constructeur Français à proposer des aspiratrices-excavatrices sur camion. Cette technique de terrassement dite « douce » permet d’intervenir en toute sécurité avec moins de risques de dégradation des réseaux et répond ainsi au Guide d’Application de la Réglementation Anti-Endommagement.
 
13.09.19 : Veut-on vraiment accélérer la digitalisation des entreprises ? C’est un paradoxe : la France est en même temps leader en matière de couverture fibre (3ème en Europe) et parmi les derniers en matière de transformation numérique des entreprises (18ème).
La transformation numérique des entreprises nécessite de combiner informatique, telecoms et cloud : sécurité des données, développement du télétravail, liaisons multisites, visioconférences… Offres et besoins évoluent vite, et les TPE/PME n’ont ni le temps ni les compétences pour gérer cela en interne. Elles doivent pouvoir compter sur des ensembliers, qui savent pour elles assembler, interfacer et mettre à jour un large panel de produits numériques qui leur sont externalisés et qui servent au bon fonctionnement quotidien des entreprises. Cliquez ici pour lire la suite du communiqué
 
10.09.19 : La dernière trancheuse ST2 sortie des lignes de fabrication de MARAIS à Durtal (49), permet des ouvertures et poses mécanisées efficaces pour le déploiement de réseaux Télécom, électriques, d’eau, de gaz et de drainage en milieu rural et dans des terrains rocheux.
La masse totale importante (entre 24 et 30 tonnes en fonction de l’outil) associée à une puissance moteur élevée (plus de 500 ch) et une conception très robuste en fait vraiment un outil extraordinaire pour assurer une productivité maximale !
Les roues de tranchage ouvrent jusqu’à 1.6 m en profondeur et de 180 à 520 cm en largeur et elles peuvent être déportées latéralement à l’extérieur du gabarit de la machine (offset). La ST2 dispose d’une correction de dévers pour un tranchage vertical même sur sol incliné.
 
09.09.19 : (Communiqué) C’est depuis le 1er juillet 2019 que l’entreprise NCA Géoloc, basée à Grande-Synthe, a lancé son nouveau service en proposant la location d’une aspiratrice-excavatrice RSP pour les chantiers de terrassement.
Un investissement conséquent de 440 000€ pour la PME, qui poursuit ses objectifs de développement en proposant des services complémentaires à son activité principale : la détection et le géoréférencement des réseaux souterrains.
L’aspiratrice, baptisée Excavator#1, intervient sur différents secteurs d’activité comme les chantiers de travaux publics, les collectivités et les industries. Grâce à sa puissance de 42 000m3/h, le camion peut aspirer tous types de matériaux, secs ou humides. Cette technique de terrassement dite « douce » permet d’intervenir en toute sécurité avec moins de risques de dégradation des réseaux et répond ainsi au Guide d’Application de la Réglementation Anti-Endommagement. Son impact environnemental est non négligeable car les chantiers sont plus propres et moins poussiéreux. Cliquez ici pour lire la suite de leur communiqué
 
Résultat de recherche d'images pour "enedis fibre optique aérien"23.08.19 : Les nouvelles dispositions pour faciliter l'accès des opérateurs de télécommunications au réseau de poteaux électriques géré par Enedis, va renforcer le déploiement de la fibre, notamment en zone rurale.
Les modifications apportées à un arrêté de 2001 relatif au calcul de charges des poteaux Enedis publié mi-juillet au Journal Officiel, assouplit les conditions d'accès des opérateurs de télécommunications aux poteaux de la filiale d'EDF chargée de la gestion et de l'aménagement d'une très grande partie du réseau électrique de France.
Les modifications apportées à cet arrêt permettent désormais aux opérateurs d'avoir un accès plus large aux poteaux situés dans les zones considérées sans risque en cas de tempêtes ou de vents violents.
Une donnée fondamentale pour les opérateurs, alors que les acteurs du déploiement auront besoin de s'appuyer sur 3,5 fois plus de poteaux électriques qu'aujourd'hui pour fournir du très haut débit à tous les foyers et entreprises, comme le relevait le président d'InfraNum Etienne Dugas.
Pour rappel, en 2019, 70 % du déploiement de la fibre était s'effectué soit par la voie souterraine, qui constitue une solution d'ordinaire privilégiée par les opérateurs, Les modifications apportées à cette arrêté de 2001 devrait conduire le taux moyen national de déploiement aérien à se monter à 39% en 2022.
 
Suites des actualités